16 mai 2016

Voyage en Espagne 2016 - Préparation

Sens le 16/05/16

           Dans  trois semaines débutera notre voyage pour L'Espagne, plus particulièrement la région de Valence. A l'heure d'aujourd'hui, il fait 21°C  et le temps est ensoleillé !

Pour ceux qui ne connaissent par "Valencia", c'est la troisième ville d'Espagne par sa population. C'est la capitale d'une province d'une grande prospérité agricole (culture du riz, de l'orange). Située en bord de mer, elle est desservie par un port : El Grao.
C'est une belle ville, que l'on pourra parcourir à pied, notamment son vieux quartier, autour de la cathédrale. Aussi, prévoyez des chaussures souples et munissez vous d'un sac à dos dans lequel, vous pourrez y mettre un vêtement léger et de quoi boire.
La ville est située sur les rives du Turia, un peu comme Paris avec la Seine. Mais ici le fleuve n'est plus là. Mais où est-il ?
Un peu d'histoire ...
Le 13 et 14 octobre 1957, de violentes intempéries touchent la région de Valence, provoquant le débordement du fleuve Turia, principal cours d'eau de Valence et de sa communauté. Valence est rapidement inondée dans sa grande majorité : l'eau emporte bicyclettes, bancs, arbres... La grande inondation de Valence entraîne la mort d'environ 80 personnes selon les estimations des autorités espagnoles.

La communauté valencienne décide alors de détourner le fleuve au sud de l'agglomération de peur que d'autres crues de cette ampleur ne resurgissent. Aujourd'hui l'ancien lit du fleuve est occupé par des aires de jeux, des jardins, des installations sportives, des fontaines, Bref, le paradis pour les marcheurs et autres sportifs. Un véritable poumon vert pour Valencia. On peut s'asseoir, le temps d'un déjeuner et prendre le temps à l'ombre des palmiers, des orangers. Attention, ici toutes les oranges ne sont pas bonnes à consommer ! Les orangers amers sont là pour leur parfum, sachez les reconnaître.

Une autre particularité de la région de Valencia : la "huerta", Grâce à un système d'irrigation établi par les romains et perfectionné par les Arabes, des milliers d'orangers et des cultures maraichères alimentent la cité. Au sud de Valencia, une zone bien irriguée a été transformée en rizières : C'est "La Albufera"

Si le temps est avec nous, vous découvrirez la vie espagnole ....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire