12 sept. 2011

Portrait d'Auteur n°1 : Yasmina KHADRA

Yasmina Khadra, qui signifie « jasmin vert » est le pseudonyme de l'écrivain algérien Mohammed Moulessehoul. Avant de prendre la plume l’auteur servit comme officier dans l'armée algérienne pendant 36 ans.
En 1997, avec son premier roman Morituri, il choisit d'écrire sous pseudonyme. Diverses raisons l'y poussent, mais la première est la clandestinité. Elle lui permet de prendre ses distances par rapport à sa vie militaire et de mieux approcher son thème cher : l'intolérance. Il choisit de rendre hommage aux femmes algériennes et à son épouse en particulier, en prenant ses deux prénoms, Yasmina Khadra, et ne révèle son identité masculine qu'en 2001 avec la parution de son roman autobiographique L'Écrivain et son identité tout entière dans L'imposture des mots en 2002.
Khadra connaît le succès grâce à sa série de romans noirs dont le héro, commissaire Brahim Llob, n’hésite pas à secouer les hautes sphères d’Alger pour rétablir la vérité.  Son oeuvre  illustre également « le dialogue de sourds qui oppose l'Orient et l'Occident » avec les trois romans : Les Hirondelles de Kaboul, L'Attentat et Les Sirènes de Bagdad.
Yasmina Khadra a gagné beaucoup de prix littéraire dans sa carrière et l'Académie française lui a décerné le Grand prix de Littérature Henri Gal, Prix de l'Institut de France 2011, pour l'ensemble de son œuvre.




Venez découvrir le roman Cousine K au CDI !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire